ban_membres_employes

EmilieBourqueBelanger400pxls

« C’est la plus grande beauté de la Gaspésie… Le potentiel! D’action! De changement! D’implication! Le potentiel d’avoir un impact sur mon milieu. De faire vivre mes idées, mes valeurs. Oui, égoïstement, c’est une façon de laisser ma marque, de me valoriser. Mais c’est aussi une façon de me rendre utile. En ville, j’étais anonyme. Ici, j’ai des contacts, des amis, un milieu de vie stimulant. Et c’est beaucoup parce que je m’implique. Ma région, j’y travaille et j’y crois. »

Quel est le projet le plus fou dans lequel tu t’es impliquée?

Oulala… J’hésite! Il y a eu un an autour du monde avec mon sac sur le dos… Un stage de trois mois en Afrique de l’Ouest, en plein cœur du Bénin. Mais mon petit dernier et mon plus fou à ce jour, c’est mon job actuel. Depuis presque un an, je suis DG d’un nouvel attrait touristique en Gaspésie, Nova Lumina. Vous dire les heures que j’y ai consacrées l’été passé! J’ai arrêté de manger, de dormir. J’y croyais tellement! Et j’y crois encore. Un si beau projet récréotouristique en plein Chandler. C’est une chance inouïe de mettre ma ville d’adoption sur la carte, de faire connaître mon coin de pays, de faire vivre une expérience inoubliable aux locaux et aux touristes.

Comment t’impliques-tu concrètement dans ton milieu?

Je siège sur le CA de la Commission jeunesse! Mais aussi sur les CA du Parc du Bourg de Pabos et du CJE Option Emploi du Rocher-Percé. Je m’implique aussi auprès du Comité d’accueil des nouveaux arrivants. Au boulot, j’ai lancé, avec des collègues du Centre de services partagés de Chandler, un comité social pour mettre de la vie dans nos bureaux. C’est pas compliqué, plus ça bouge, plus je suis heureuse!

La grande question : POURQUOI t’impliques-tu dans ton milieu?

Pourquoi pas? C’est la plus grande beauté de la Gaspésie… Le potentiel! D’action! De changement! D’implication! Le potentiel d’avoir un impact sur mon milieu. De faire vivre mes idées, mes valeurs. Oui, égoïstement, c’est une façon de laisser ma marque, de me valoriser. Mais c’est aussi une façon de me rendre utile. En ville, j’étais anonyme. Ici, j’ai des contacts, des amis, un milieu de vie stimulant. Et c’est beaucoup parce que je m’implique. Ma région, j’y travaille et j’y crois.

Pourquoi es-tu impliquée dans la Commission jeunesse Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine?

J’avais beaucoup entendu parler de la CJGIM par des amis déjà impliqués. Je trouve que c’est un organisme essentiel dans notre région. Elle a connu un coup dur avec l’abolition des CRÉs, mais elle est toujours debout et son rôle est d’autant plus important. C’est cliché, mais les jeunes, c’est l’avenir. Et, bien sûr, la Gaspésie est fortement touchée par la dénatalité et l’exode des jeunes. Comme jeune, ça me touche. Parce que je sais que ma région déborde de potentiel. Et par la CJGIM, je suis plus capable de passer ce message!

Pourquoi la CJGIM fait-elle une différence pour les jeunes de la région? 

Ah ben zut… Je risque de me répéter là! Depuis l’abolition de certaines instances régionales, la CJGIM joue un rôle-conseil primordial. C’est un porte-parole important pour les jeunes, pour leurs projets et leurs valeurs.

Qu’est-ce qui te rend le plus fière de ta région?

Le potentiel. Ça grouille de jeunes motivés. De projets innovants. D’idées nouvelles. C’est pas vrai qu’il se passe rien en région. Au contraire. Je n’ai jamais été autant impliquée et occupée. La Gaspésie, elle n’est pas toujours facile à apprivoiser… Mais tu apprends à la connaître, tu t’attaches. Puis vient un moment où ça devient chez toi.

Découvrez d'autres portraits de membres de la Commission jeunesse >